45ème EUCOCO – Résolution finale

05

La 45ème Conférence EUCOCO de soutien à la lutte du peuple sahraoui pour exercer son droit inaliénable et imprescriptible à l’autodétermination et à l’indépendance s’est tenue du 10 au 11 décembre 2021 à Las Palmas, aux Îles Canaries en Espagne.

L’Espagne, faut-il le souligner, demeure encore la puissance administrante, de iure, du Sahara occidental et a une responsabilité juridique et morale dans l’occupation et la colonisation du Sahara Occidental par le Maroc. De fait de cette responsabilité, l’Espagne doit jouer un rôle décisif dans la résolution de ce conflit colonial qui n’a que trop durer.

La conférence de cette année s’est déroulée dans un moment particulier marqué par la crise sanitaire du COVID19 imposant des contraintes organisationnelles telle que l’obligation de limiter le nombre des participants.

Ainsi, 210 personnes représentants des gouvernements, des institutions parlementaires, des associations, des comités de soutien au peuple sahraoui en présence d’une importante délégation sahraouie, présidée par le Premier ministre sahraoui M. Bouchraya Bayoune ont pu participer à la conférence et animer ses différents ateliers.

Un fait marquant : cette 45ème EUCOCO s’est tenue dans un contexte de retour à la guerre. Après presque trente ans de processus de paix inabouti, à la suite de l’agression marocaine du 13 novembre 2020, le peuple sahraoui s’est vu dans l’obligation de se défendre contre cette agression en reprenant sa lutte armée.

La Conférence rend un hommage appuyé et exprime son soutien aux valeureux combattants de l’Armée de la Libération Populaire Sahrauis (ALPS) qui, au péril de leur vie, affrontent quotidiennement une armée d’occupation marocaine équipée d’armes de destructions des plus sophistiquées. Elle salue aussi la résistance héroïque du peuple sahraoui qu’il se trouve dans les camps de réfugiés, dans les territoires occupés, dans la diaspora et tient à exprimer sa profonde solidarité et rendre hommage au combat acharné que mène Sultana Khaya et sa famille, combat devenu symbolique de la résistance des sahraouis dans les territoires occupés.

La Conférence salue la position de l’Algérie pour son soutien fort, persistant et multiforme au peuple sahraoui. L’Algérie qui continue à protéger les réfugiés à leur porter soins, enseignement et sécurité et appuie leurs revendications légitimes à l’autodétermination et à l’indépendance. Elle condamne par cette même occasion les agressions et provocations marocaines à son égard et dénonce le crime commis par l’armée marocaine contre les commerçants algériens en passage dans le territoire sahraoui.

La Conférence salue la position de l’Union Africaine et demeure convaincue qu’en tant qu’organisation régionale, elle peut agir pour mettre autour de la table des négociations ses deux pays membres à savoir la République sahraouie et le royaume du Maroc afin de résoudre le conflit et parvenir à mettre fin au colonialisme en Afrique.

La Conférence EUCOCO se félicite des succès réalisés par la cause sahraouie au niveau des plus hautes instances juridiques de l’Union Européenne, particulièrement les dernières décisions du Tribunal du 29 septembre 2021 qui a clairement annulé les accords entre l’UE et le Maroc confirmant, une fois de plus, le fait que le Maroc et le Sahara occidental sont deux territoires distincts et séparés et qu’aucun accord ne peut inclure le territoire sahraoui sans le consentement de son peuple et de son représentant unique et légitime, le Front POLISARIO.

La Conférence dénonce l’attitude des pays de l’Union Européenne qui ont décidé de faire recours du verdict du Tribunal Général affichant leur intention de vouloir prolonger le pillage des ressources sahraouies et prolonger, de fait, le drame du peuple sahraoui.

La Conférence appelle l’Espagne à dénoncer les accords de Madrid du 14 novembre 1975 qui ont permis au royaume de Maroc d’envahir le Sahara occidental causant le drame du peuple sahraoui. L’Espagne ayant été à l’origine de ce drame, se doit de changer de politique et porter secours au peuple sahraoui, reconnaître sa lutte et les institutions qu’il a lui-même choisies par la reconnaissance du Front POLISARIO et de la République sahraouie.

La Conférence dénonce la France qui privilégie le soutien du Maroc dans son aventure coloniale. Membre permanent du Conseil de Sécurité, ce pays doit cesser ses agissements au sein du Conseil de Sécurité qui ont contribué à l’enlisement du processus de paix durant 30 ans.

La Conférence appelle le peuple marocain à dénoncer le nouveau partenariat israélo-marocain et leur alliance qui porte atteinte aux droits du peuple sahraoui ainsi que du peuple palestinien frère.

La Conférence appelle le Secrétaire Général des Nations Unies M. Antonio Guterres et Mme Michelle Bachelet, Haute Commissaire aux droits de l’Homme des Nations Unies, à assumer leur responsabilité, particulièrement celle permettant au peuple sahraoui de s’autodéterminer librement à l’instar de tous les peuples ayant été assujettis à la domination coloniale, préserver les droits de l’homme qui sont gravement et systématiquement violés par le Maroc dans les territoires occupés et sauvegarder les richesses et ressources naturelles des sahraouis dont le pillage effréné handicape le futur des générations sahraouies.

Les participants aux travaux de cette 45ème Conférence de Solidarité avec le peuple sahraoui se sont organisés à travers quatre Ateliers de travail qui couvrent quatre champs d’action. Atelier « Politique et Communications », Atelier « droits de l’homme», « atelier consolidation de l’Etat sahraoui », Atelier « ressources naturelles ».

Au cours de leurs travaux, les participants ont tracé une feuille de route détaillée au cours de l’année 2022 et ont décidé chacun d’un comité de suivi qui veillera au sein de la Task Force à l’application des décisions prises durant la Conférence.

Lecture des rapports des quatre Ateliers a été donnée en fin de la Conférence et serait annexée à la présente résolution.

Les participants de cette 45ème Conférence de solidarité, conscients de la nouvelle donne qui a suivi la rupture du cessez-le-feu expriment, plus que jamais, leur soutien indéfectible au peuple sahraoui et au Front POLISARIO dans leur lutte de libération nationale, convaincus que la stabilité au nord de l’Afrique ne peut se réaliser en bafouant la légalité internationale, en éliminant un peuple qui lutte vaillamment pour sa libération et en faisant primer le droit de la force sur la force du droit. Le temps du colonialisme doit être banni à jamais des relations entre les nations et la dernière colonie en Afrique doit pouvoir jouir sans plus tarder de son indépendance.

La 45ème EUCOCO tient à exprimer un hommage appuyé à l’île de la Palma, dévastée par le volcan et exprime son remerciement aux autorités canariennes de leur soutien pour l’organisation de cette Conférence, ainsi qu’au comité organisateur de cette 45ème édition de l’EUCOCO.

La 45ème EUCOCO décide que la prochaine Conférence 46ème EUCOCO se tiendra en Allemagne.

Vive la solidarité, vive le Front POLISARIO et que triomphe le combat de libération national du peuple sahraoui.

Difuende esta noticia
Spread this news
Diffuse cette nouvelle

Si sigues en la web de la 45ª EUCOCO, aceptas el uso de cookies. Más información

Los ajustes de cookies en esta web están configurados para «permitir las cookies» y ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues usando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en «Aceptar», estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar