Atelier sur les politiques et l’information

Conclusions

L’atelier politique a mené ses travaux sur base d’un document préliminaire rappelant les actions entreprises au cours de l’année écoulée ainsi que les objectifs définis pour l’année 2022. Ces travaux se sont articulés principalement autour des actions à mener en direction des institutions internationales, les stratégies de communication et l’organisation politique.

Le GT a pris acte des deux éléments clés qui doivent motiver notre travail pour l’année à venir. D’une part la situation de guerre et d’autre part la décision de la CJUE et le recours interposé par le Conseil UE.

Toutes les actions du mouvement de solidarité européen seront menées selon un calendrier précis qui sera utilisé pour relayer toutes les informations concernant ces activités. 

Les objectifs de l’atelier sont :

1 – travailler sur les stratégies de sensibilisation, organisation et communication;

2 – créer les groupes de travails issues de cet atelier thématique ;

3 – rédiger les conclusions finales.

  1. Organisation politique: 
  • La TF doit être une structure qui représente la solidarité avec le peuple sahraoui dans les pays européens.
  • En mai 2022 il y aura la Marche européenne à Bruxelles, qui sera suivie par une grande conférence au Parlement européen.
  • Vu la réussite du forum de l’UJSARIO en novembre dernier, ils ont décidé d’organiser la 3e édition dans un autre pays européen. 
  • Il faut organiser la conférence sur la résistance des peuples car il s’agit d’un événement important. Le thème pourrait être l’expansionnisme marocain. 
  • Il faut créer une structure au niveau des intergroupes comme celui espagnol, qui fonctionne bien. Il faudra donc créer une structure européenne similaire. 
  • Il faut implémenter nos activités de plaidoyer au sein du Parlement européen. L’intergroupe du PE doit être le point focal pour élargir l’action parlementaire au niveau continental, national et régionale.
  • Il faut développer les relations avec les pays de l’Europe de l’est, car actuellement le FP n’a aucune relation avec ces pays. 
  • Il faut que la TF traite le thème de la communication régulièrement car il s’agit d’un sujet important que nous devons développer. 
  • Nous allons programmer une réunion spéciale sur ce sujet et sur le matériel que nous devons utiliser (film, vidéo, réseaux sociaux, etc.). 
  • Nous devons créer un calendrier des actions en 2022 pour relayer les actions au niveau européen. 
  • Il faut toujours suivre le Front Polisario, surtout devant les tribunaux internationaux et locaux. Donc c’est le FP qui définie la ligne à suivre. C’est extrêmement important d’agir unis car l’action autonome sera seulement contreproductive.

2 Institutions internationales

  • Il faut accélérer le débat au sein de l’ONU car elle a été incapable de mettre en œuvre le plan de paix et d’organiser le referendum. 
  • Nous devons relayer les informations concernant la position du gouvernement suédois sur le soutien au peuple sahraoui. 
  • Il faut soutenir et diffuser les arrêts de la CJUE, en considérant que le tribunal statuera seulement en 2023 après le recours du Conseil ; 
  • Il faut augmenter la sensibilisation des pays européens sur le contexte de guerre au Sahara Occidental. 
  • Nous devons continuer à faire pression sur les pays concernés par la question sahraouie, comme la France, l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume Uni. 
  • Nous devons travailler afin d’obtenir la reconnaissance de  la RASD par tous les pays du monde.
  • Il faut travailler avec les pays qui soutiennent la cause sahraouie au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. 
  • Vu la prochaine nomination du gouvernement français à la présidence du Conseil Européen, les délégations des pays présents à l’EUCOCO peuvent écrire au gouvernement français afin de faire pression sur la question sahraouie. Pour ce faire, chaque pays peut écrire aux ambassades françaises locales. 
  • Il faut travailler sur l’accréditation des représentants du FP au niveau diplomatique, car l’ONU et les tribunaux internationaux reconnaissent déjà la personnalité juridique du FP.

3. Communication

  • Il faut continuer à demander aux personnes connues, comme Javier Bardem, de soutenir la cause sahraouie afin de le donner beaucoup de visibilité médiatique. 
  • Il faut utiliser l’expérience des journalistes français autour de la question sahraouie afin de créer un groupe de travail qui peut travailler dans ce sens. 
  • Nous allons organiser une conférence en France sur le thème « comment communiquer autour du SO en Europe ». 
  • Nous devons créer un Réseau des journalistes qui s’occupent de la question sahraouie en Europe.
  • Il faut organiser les projets artistiques dans les campements afin de profiter de leur forte visibilité médiatique. 
  • Il faut continuer à organiser des missions civiles dans les campements. 
  • Il faut renforcer la communication interne et externe. Nous devons contrer les mensonges du Maroc an relayant les informations sur la guerre, et dénoncer l’occupation marocaine. 
  • Il faut trouver de nouvelles formes de communication et nouvelles stratégies. Pour ce faire, il faut mobiliser plus les réseaux parlementaires.
  •  Il faut organiser plusieurs manifestations, notamment politiques, artistiques et sportives. 
  • Il faut utiliser notre expérience pour rendre ces actions communicatives plus efficaces. 
  • Il faut aussi élargir notre champ d’action et avoir une bonne coordination. 
  • Au niveau du soutien de la culture et du monde académique, il faudra toujours organiser ce genre d’événement pour profiter de leur force médiatique. 
  • Il faut développer une bonne communication en ligne. Il faudra profiter à fond de cet espace.
  •  Il faut gérer les medias au niveau politique et il faudra développer une bonne stratégie communicative dans les réseaux sociaux, en proposant des kits de formation et de cyber sécurité  pour les militants afin d’améliorer la communication. Il faudra aussi développer les pages web comme Wikipedia. 
  • Il faut identifier les professionnels en communication dans les mouvements de solidarité afin de nous former pour améliorer la communication. 
  • Nous devons utiliser internet et nous devons diffuser les infos sur les femmes sahraouies.

4. Composition du groupe de travail issue de l’atelier politique et communication

– Présidents du groupe de travail: Pierre Galand, Oubi Boucharaya Bachir et Dr Said Ayachi. 

– Politique : Régine Villemont, Carmelo Barrio, Carine Schili, Xavier Serra

– Communication : Camille Szklorz, Enrique Gomez et Elina Ponce

 

 

 


Depuis de nombreuses années, les gouvernements et les institutions européennes et occidentales en général s’efforcent de dissimuler ou de dissimuler tant les causes et les conséquences du conflit du Sahara occidental que leurs propres responsabilités.

 Le peu d’intérêt des médias majoritaires, la pression des groupes d’intérêts économiques et l’inefficacité des mouvements sociaux pour faire pression sur le pouvoir politique ont sans aucun doute contribué au blocage politique de la question, de sorte qu’un voile d’oubli semble planer sur les obligations et les responsabilités qui incombent aux pouvoirs publics espagnols, européens et internationaux pour mettre fin à la colonisation du dernier territoire non autonome d’Afrique.

Entre-temps, la situation injuste dont souffre le peuple sahraoui tant dans les territoires occupés en raison de l’insupportable répression exercée par le Maroc n’est toujours pas réglée, comme dans les camps de réfugiés et en exil où il souffre de conditions de vie pénibles. Les personnes et les collectifs qui participent au groupe de travail Action politique et communication de cette quarante-quatrième Conférence veulent réfléchir ensemble aux moyens les plus efficaces d’exiger des gouvernements et des institutions européennes, et en premier lieu de l’État espagnol, en tant que puissance administrante, qu’ils assument leurs responsabilités de manière explicite pour garantir des mesures efficaces et concrètes vers l’autodétermination.

Comment pouvons-nous influencer les médias pour qu’ils reflètent fidèlement les obligations, les manquements et les politiques réelles des gouvernements et des institutions européennes vis-à-vis du Sahara occidental?

Comment impliquer les acteurs et secteurs sociaux les plus actifs dans la revendication de vérité, de justice et de réparation pour le peuple sahraoui?

Comment pouvons-nous influer efficacement sur les formations politiques pour obliger les gouvernements à agir conformément au droit international en ce qui concerne le Sahara occidental ?

Comment contribuer de l’ensemble de l’Europe pour que l’État espagnol reconnaisse sa responsabilité particulière et agisse en conséquence?

Quelles mesures de pression sociale et de mobilisation peuvent être les plus efficaces pour atteindre nos objectifs concrets?

Difuende esta noticia
Spread this news
Diffuse cette nouvelle

Si sigues en la web de la 45ª EUCOCO, aceptas el uso de cookies. Más información

Los ajustes de cookies en esta web están configurados para «permitir las cookies» y ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues usando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en «Aceptar», estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar