construcción_estado

Consolidation de l’État sahraoui

Depuis plus de 40 ans, les réfugiés sahraouis vivent « entreposés » dans les camps, marqués par le désespoir et l’impuissance, fortement dépendants de l’aide extérieure, et dans des conditions très difficiles. 

Tout cela malgré les efforts énormes des autorités sahraouies pour donner à la population des conditions de vie dignes dans les camps.

Cette situation trouve son origine et son fondement dans les politiques de nos gouvernants successifs et de la communauté internationale elle-même. Il est évident qu’en ce qui concerne la situation de la population réfugiée, l’Espagne a un rôle majeur à jouer en tant que « puissance administrante » du territoire, statut qu’elle n’a jamais perdu, et qu’elle doit veiller à la situation de la population sahraouie. 

Cependant, de la part de l’Etat, son aide officielle de coopération a toujours été un instrument de l’action extérieure utilisé pour « calmer les consciences » et n’a jamais été accompagnée d’une stratégie politique visant l’objectif ultime de la décolonisation.

En outre, il est évident que l’efficacité de l’aide sera réduite à néant si elle n’est pas liée à une pression politique déterminée en faveur du règlement du conflit et de la fin de l’occupation. Nous ne pouvons en aucun cas nous contenter de nous occuper des victimes du conflit.

Notre coopération/action humanitaire est-elle cohérente avec le contexte politique de la cause sahraouie?. 

En l’absence de solution politique, nous ne courons pas le risque que la coopération devienne un élément de maintien et de reproduction du conflit, au lieu de contribuer à son règlement?. 

La coopération ne contribue-t-elle pas au maintien du statu quo (aide complice), en compensant les effets de l’occupation sur la population réfugiée tout en tirant des intérêts économiques directs de l’occupation. 

Sommes-nous peut-être, même avec nos meilleures intentions, en train de générer une dépendance structurelle à l’égard de l’aide?

Difuende esta noticia
Spread this news
Diffuse cette nouvelle

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Si sigues en la web de la 45ª EUCOCO, aceptas el uso de cookies. Más información

Los ajustes de cookies en esta web están configurados para «permitir las cookies» y ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues usando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en «Aceptar», estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar